Mettre ses dettes personnelles sur son hypothèque, un acte insensé?

À première vue, mettre ses dettes de consommation sur son hypothèque apparaît comme un acte de folie. Imaginez mettre votre prêt automobile sur 25 ans, vous allez continuer de payer votre voiture pendant plusieurs années après sa durée de vie normale. Pire, payer ses cartes de crédit pendant 25 ans!?

Bien que contre intuitif, mettre ses dettes personnelles sur son hypothèque n’est peut-être pas si insensé qu’on peut le croire. Les mathématiques vont nous aider à y voir plus clair.

Taux d’intérêt

Le premier argument en faveur de mettre ses dettes de consommation sur son hypothèque est le taux d’intérêt. En effet, les taux hypothécaires sont généralement plus avantageux que les taux d’intérêt sur les prêts personnels, prêts automobiles, cartes de crédit, etc. Nous pouvons, en ce moment, trouver un taux hypothécaire variable entre 1,95% et 2,05% qui est de loin inférieur au 19% que nous retrouvons généralement sur les cartes de crédit et au 8% sur les prêts personnels. Il ne serait pas pas complètement idiot d’emprunter un montant supplémentaire sur votre hypothèque à 1,95% afin de rembourser vos cartes de crédit à 19%.

Prenons l’exemple d’une dette de carte de crédit de 20 000$ au taux d’intérêt de 19%. Un paiement mensuel de 500$ permet de rembourser cette dette sur une période de 5 ans et 4 mois. La même dette de 20 000$ amortie sur 25 ans coûterait 84$ par mois. Toutefois, si vous conservez le même paiement de 500$ par mois, vous pourriez rembourser la totalité de cette dette en 3 ans et 5 mois, soit près de 2 ans plus rapidement que la situation précédente.

Le taux d’intérêt avantageux du prêt hypothécaire semble favoriser le fait de mettre ses dettes de consommations sur son hypothèque.

La période d’amortissement

L’objection principale pour ne pas mettre ses dettes de consommation sur son hypothèque est le temps pour rembourser la totalité du prêt, la période d’amortissement. Effectivement, payer son automobile pendant 25 ans semble une opération douteuse. Toutefois, est-elle si douteuse que ça?

Tout d’abord, il faut comprendre ce qu’est la période d’amortissement.

La période d’amortissement est le nombre d’années qu’il vous faudra pour rembourser entièrement votre hypothèque. Pour calculer la période d’amortissement, vous devez tenir compte du taux d’intérêt en vigueur et du montant dont vous disposez pour vos paiements. Vous payerez davantage de frais d’intérêt pour un prêt dont la période d’amortissement est plus longue que pour un prêt dont la période d’amortissement est plus courte. Toutefois, les paiements hypothécaires seront moins élevés.

www.canada.ca

Comme cette définition le démontre, plus la période d’amortissement est longue plus vous payerez d’intérêt sur votre prêt. Idéalement, vous devriez mettre votre hypothèque sur la plus petite période possible afin de payer le moins d’intérêt possible. En fait, uniquement notre capacité de remboursement mensuel devrait limiter la réduction de l’amortissement de votre prêt hypothécaire.

Prenons un exemple:

HypothèquePériode d’amortissement de 25 ansPériode d’amortissement de 20 ans
Montant de l’hypothèque250 000$250 000$
Période d’amortissement25 ans20 ans
Taux d’intérêt2,25%2,25%
Paiement mensuel1 089,03$1 293,26$
Total des frais d’intérêt payés76 709,07$60 383,13$

Une différence d’intérêt de 16 325,94$ en faveur de l’amortissement de 20 ans.

Et si je vous disais qu’une entreprise du Québec a trouvé une meilleure solution?

Solution

Et maintenant, regardons la solution proposée par le cabinet de services financiers Capital Privilège.

La solution réside dans l’utilisation judicieuse de la période d’amortissement hypothécaire jumelée à la différence de paiement mensuel tel qu’illustré dans le tableau précédent.

En effet, en allongeant la période d’amortissement de votre hypothèque, votre paiement mensuel sera plus faible. La solution réside dans l’utilisation de cette différence de paiements mensuels à l’avantage du consommateur. Reprenons le même exemple :

HypothèquePériode d’amortissement de 25 ansPériode d’amortissement de 20 ans
Valeur de la propriété350 000$350 000$
Montant de l’hypothèque250 000$250 000$
Période d’amortissement25 ans20 ans
Taux d’intérêt2,25%2,25%
Paiement mensuel1 089,03$1 293,26$
Épargne mensuel204,23$0$
Total de l’épargne107 732,07$(1)0$
Total des frais d’intérêt payés76 709,07$60 383,13$
Valeur nette dans 25 ans457 732,07$350 000,00$
(1) 204,23$/mois pendant 20 ans à 5% de taux de rendement annuel

Une valeur nette supérieure de 107 732,07$ en faveur de la stratégie proposée par Capital Privilège et ce, pour le même paiement mensuel.

OK…..l’a on commence à parler!

Capital Privilège pousse l’exemple encore plus loin en intégrant des dettes de consommation à leur formule. Voici donc un exemple:

Situation actuelle
DettesSoldeTaux d’intérêtPaiement mensuel
Hypothèque250 000$2,25%1 293,26$
Cartes de crédit15 000$19%500$
Prêt automobile25 000$5%500$
Prêt personnel10 000$8%250$
TOTAL300 000$2 543,26$

Voyons maintenant la solution proposée par Capital Privilège:

DettesSoldeTaux d’intérêtPaiement mensuel
Hypothèque300 000$2,25%1 306,84$
Épargne1 236,42$
TOTAL300 000$2 543,26$

La formule proposée par Capital Privilège permet d’épargne la somme de 1 236,42$ par mois. Cette somme, épargnée pendant 11 ans, permet d’accumuler la somme totale de 216 999,37$ alors que le solde hypothécaire serait de 188 312,93$, soit un solde positif de 28 686,44$. Capital Privilège va plus loin, ils proposent de maintenir cette cadence de 2 543,26$ par mois pendant 25 ans où l’on voit une accumulation de 736 302,32$ alors que votre solde hypothécaire serait à 0$.

Je vais faire l’avocat du diable et simuler que le même client, dans sa situation actuelle, épargnera ses mensualités dès que ses cartes de crédit, prêt automobile et prêt personnel seront remboursés. Au bout de 11 ans, soit la même période que la formule Capital Privilège, la somme accumulée serait de 125 579,65$ et un solde hypothécaire de 126 390,36$. Même si le client est extrêmement discipliné et épargne la mensualité associée à son prêt dès que celui-ci est remboursé, la formule de Capital Privilège est encore avantageuse!

Qui, aujourd’hui, a l’opportunité d’accumuler une somme de 736 302,32$ pour le même paiement mensuel? La réponse…………personne.

Conclusion

Les mathématiques démontrent que, contrairement à notre intuition, vous auriez tout avantage à mettre vos dettes de consommation sur votre hypothèque, à condition d’épargner la différence de vos paiements mensuels. Si vous extrêmement discipliné, je vous recommande fortement de procéder à cette opération et profiter des bas taux d’intérêt hypothécaire.

L’avantage de Capital Privilège est qu’ils proposent une solution clé en mains pour leurs clients, lesquels n’auraient probablement pas le réflexe ni la discipline pour épargner une fois leurs dettes de consommations remboursées.

Capital Privilège serait-il en train de révolutionner la structure financière des québécois?

Je vous invite à faire la simulation vous-même au https://capitalprivilege.com.

Commentaires

Commentaires

Partager ce contenu